• Ne m'oubliez pas

     

    Ne m'oubliez pas quand vous quitterez ma mémoire
    Vous viendrez me parler des couleurs de la vie

    Quand pour moi images et visages sombreront dans le noir
    Vous viendrez me donner l'envie

     

    Ne pleurez pas quand mon regard vide ne répondra pas
    Vous vous souviendrez des moments intimes à garder dans vos coeurs
    Quand pour moi vous serez un inconnu qui m'ouvre ses bras
    Vous pourrez par bonheur ôter mes pleurs et mes peurs

     

    Ne vous éloignez pas quand malgré moi je m'en irai loin de vous 
    Vous saurez guider mes pas, encore rire avec moi 
    Quand pour moi le tu deviendra vous 
    Vous trouverez encore en vous la joie d'être avec moi...

    Amphe


    votre commentaire
  •  

     

    Hommage a l'aide-soignante

    Elle boutonne sa blouse comme chaque matin machinalement
    Le soleil se lève à peine, elle s'étire un court moment
    Après s'être laver les mains soigneusement
    La journée peut alors commencer, maintenant

     

     

    Elle frappe à la première porte et dit « bonjour »
    Une voix timide lui répondra peut être en retour
    Avec un sourire plein de tendresse et de bonté
    Elle fera son devoir avec compassion et humilité.

     

    Nettoyer, sécher, masser les peaux fragilisées
    Par la maladie, le poids des années
    Habiller, soulager et même rassurer
    Les personnes qui ont besoin d’être aidés.

     

    Elle frappe à la deuxième porte et recommence
    Un visage s’illumine rien que par sa présence
    Un baiser sur le front apaisera les craintes passagères
    Les douleurs à calmer, seront pour l’infirmière.

     

    Frictionner, parfumer, coiffer les visages abîmés
    Que le temps, au fil des ans, a fini par rider
    Parler, redonner confiance et dignité
    Aux personnes que la vie a blessés.

     

    Derrière chaque porte, il y a une personne à part entière
    Un être humain unique, avec ses joies et ses colères
    Qu’il osera exprimer si la complicité s’invite naturellement
    Avec l’habitude de la voir arriver régulièrement.

     

    Frotter, pommader, déshabiller les corps malmenés
    Par les accidents, les pathologies, l’usure du passé
    Sourire, écouter, essayer de comprendre simplement
    Les personnes malades qui recherchent un encouragement.

     

    Elle déboutonne sa blouse, comme chaque soir, machinalement
    Le soleil se couche à peine, elle baille un moment
    Apres un rapide « bonsoir » aux collègues fatiguées
    Elle va pouvoir, elle aussi rentrer se reposer.

     

    Aider aux devoirs, coucher les enfants et les embrasser
    Finir la vaisselle,
    Faire un dernier tour de l’appartement et tout vérifier
    Elle finira aussi par aller se coucher.

     

    Elle est AIDE-SOIGNANTE, métier mal reconnu, et pourtant
    Combien ses gestes quotidiens sont importants,
    Car tous les trésors du monde n’ont pas la valeur
    Des sourires qu’elle offre avec son cœur


    votre commentaire
  •  

    Allain - Laissez-moi oublier


    votre commentaire
  • Un long voyage

    Un long voyage


    A vous mes proches, à vous mes amis je vous fais part d’un voyage que je vais entreprendre bientôt.

    Non pas un voyage d’agrément....

    Un long voyage au pays de l’oubli ou toutes les peines seront effacées mais aussi toutes mes joies, tout le bonheur de toute une vie, les rires, les pleurs, les moments de tendresses que j’ai reçu, le souvenir de toute une existence.

    Je me suis déjà perdue dans ma rue et je n’ai pas reconnu mon propre enfant. C’est le début d’un long parcours qui aboutira inexorablement au vide absolu, au néant.

    Qu’est-ce que le néant sinon l’oubli de toute une existence ?

    Bientôt je vivrai dans un monde d’insouciance peuplé de rêves et de chimères

    Je vous en prie, ne vous moquez pas de moi, mais riez avec moi.

    Ne vous lassez pas d’entendre toujours la même complaintes. Faites comme si vous entendiez mes histoires pour la première fois.
    Je vous promets des moments savoureux.

    Soyez convaincu que même si je paraît ne pas réagir à vos paroles, à vos caresses, à vos marques de tendresses, toutes ces douceurs m’iront droit au cœur et les garderai ancré au plus profond de moi.

    Bientôt vous serez des étrangers pour moi. Fasse le ciel que je ne devienne pas une étrangère pour vous.

    Viens ici mon enfant. Prend moi la main… laisse moi te regarder… encore une fois m’imprégner de ta présence, de ton regard si doux, si affectueux , de ton sourire, de ta tendresse…
    Approche toi, j’ai besoin de te toucher, de te serrer une fois encore dans mes bras et te dire que je t’aime…

    Bonjours madame…..

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique