•  

    L'Alzheimer et les voyages

    A l'approche des vacances, l'envie de partir, de s'évader quelques jours se fait sentir. Est-il possible de voyager avec un malade Alzheimer ?
    La réponse est oui si l'on prend quelques précautions.

    Partir en voyage peut s'avérer bénéfique à la fois pour les patients et pour les aidants.

    Le dément avancé dans sa maladie a besoin d'un environnement connu ou il se sent à l'aise et il est extrêmement difficile de prévoir ses réactions face à l'inconnu. D'autres part rien ne s'oppose à voyager avec un malade au stade débutant.

    Il est primordial de prendre l'avis du médecin traitant et de se munir des médicaments nécessaires prescrit par celui-ci.
    Pesez le pour et le contre de la destination et bien mesurer les difficultés du voyage

     

    L'Alzheimer et les voyages

     

    Evitez autant que possible les long trajet en voiture et pour le malade et pour votre propre concentration qui sera mise à rude épreuve.

    Privilégiez tout d'abord des séjours courts ou des excursions avant d'envisager de plus long voyages. Notez son comportement.

    Il faut d'abords savoir qu'une personne démente se fatigue très vite.
    Juger de son aptitude à supporter le voyage ou l'excursion.

    Eviter donc les longs voyages ainsi que les longues promenades.
    Bien se reposer avant et après le voyage ou chaque sortie.

     

    L'Alzheimer et les voyages

     

     

    Prévoyez les troubles que pourraient occasionner le changement du lieu en apportant des objets familiers et mêmes de petits en-cas que la malade apprécie particulièrement.

    Ne partez pas seul, prenez une tierce personne avec vous. cela permettra la présence constante d'une personne auprès du patient. Par ailleurs, cela permettra aussi à l'aidant de s'échapper de temps en temps de son rôle de garde-malade pour profiter, lui aussi, des vacances. Elle vous sera d'une grande aide. On ne peut gérer un Alzheimer seul 24h/24.

     

    L'Alzheimer et les voyages

     

      

    Avertissez les personnes chez qui vous allez, l'hôtel, le restaurant et évitez les réactions inadéquates et gênantes.

    Bonne vacances

     


    votre commentaire
  • Le malade proche

     La maladie d'Alzheimer entraine la perte progressive et irréversible des fonctions mentales et notament de la mémoire. Elle touche environ 26 millions de personnes dans le monde en 2005 et pourrait en toucher quatre fois plus en 2050,  ce qui équivaudrait alors à 1 personne sur 85.

    Il ne serait pas étonnant alors qu'une personne proche souffre de cette maladie.

    ******************

    Qui connait dans son entourage proche un être totalement désorienté souffrant de la maladie d'Alzheimer ou d'autres démences ?

    Quelles sont vont relations avec ces personnes ?

      

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique